Au bout de combien de temps doit-on changer son masque en tissu ?

Afin de limiter la propagation de la COVID-19, les citoyens Canadiens se familiarisent de plus en plus à l’idée de porter un masque en tissu dans les situations où il est difficile de maintenir une distance physique de deux mètres, principalement pour protéger les autres. Certains de ces lieux seraient par exemple l’épicerie ou les transport en commun. Selon le chef de l’opposition officielle à la Ville de Montréal, Lionel Perez, le port du masque dans le métro et les autobus est une «nécessité».


Toutefois, les experts de la santé avisent la population sur le lavage régulier des masques en tissu, en cas contraire, ils pourraient s’avérer nocifs.


La docteure Lisa Bryski, médecin urgentologue à Winnipeg, estime qu’on devrait traiter nos masques en tissu comme on traite nos mains: les laver chaque fois qu’on rentre chez soi. Et pas seulement ce petit rinçage rapide sous l’eau courante!


Quand est-il recommandé de porter un couvre-visage ? 


La santé publique de Montréal ne rend pas le port de masque obligatoire, cependant elle recommande fortement le port d’un couvre-visage aux résidents lorsqu'ils se déplacent dans des endroits publics où la distanciation est difficile. 

Lors du point de presse de la Mairesse Valérie Plante, le 28 avril 2020, la directrice régionale de santé publique de Montréal, la Dre Mylène Drouin, a admis que le port d’un couvre-visage doit désormais devenir une nouvelle norme sociale.


“Je demande à la population, quand vous êtes dans des commerces, quand vous êtes dans des endroits publics où la distanciation est difficile, le transport en commun, et ultimement quand les milieux de travail vont rouvrir, […] de porter un couvre-visage, a lancé la spécialiste.”

 Il s’agit d’une mesure de protection complémentaire aux mesures de protection, tel que le lavage de mains et la distanciation physique. Toute personne malade doit néanmoins rester chez elle. 

Combien de temps maximum pouvons-nous le porter ?  


«Traitez votre masque comme s’il était porteur de particules virales», a-t-elle suggéré. «Si vous ne lavez pas votre masque et que vous le laissez traîner, les (particules) pénètrent dans votre environnement.»

En effet, les masques à usage domestique, qu’ils soient réutilisables ou non, doivent être changé toutes les 3 à 4 heures car au bout d'un moment ils s'humidifient et ne remplissent plus leur fonction. Les masques doivent être lavés après chaque usage dans les lieux publics où le distanciation sociale ne peut être respectée. Pour une sortie à l’épicerie nous recommandons donc de désinfecter votre masque en rentrant chez vous comme pour le lavage de mains. Dans le cas ou vous prenez les transports en commun matin et soir, il vous faudra plusieurs masques par jours.


Laver ou désinfecter son masque ?


«Il y a une différence entre nettoyage et désinfection», explique la docteure Bryski. «Le nettoyage consiste à retirer la saleté visible d’une surface, tandis que la désinfection consiste à tuer tout ce qui se trouve à la surface pour la rendre saine au contact d’un humain. Une fois que vous enlevez votre masque, sa zone intérieure est exposée à l’environnement ambiant. Et cette zone a maintenant autant de risques de transmettre un virus que la zone extérieure qui avait été votre barrière.»

Les masques Pizi sont conçus à partir de tissus 100% polyester ce qui leurs permet d’être lavé à la machine à laver / laveuse à l’eau chaude avec un détergent ordinaire. Toutefois, pour augmenter la longévité de votre masque, il est possible de la laver à la main avec du savon. En effet, selon la professeure Golemi-Kotra, la meilleure façon de désinfecter un masque en tissu est de le laisser tremper dans de l’eau chaude savonneuse pendant au moins une heure. La docteure Bryski suggère aussi de le laver avec du savon et de l’eau chaude pendant «au moins 20 secondes» - bien qu’un frottage plus long puisse être nécessaire -, en veillant à pénétrer dans toutes les crevasses du masque, comme on le fait avec les mains.


La seconde étape importante du processus de désinfection est le séchage de votre couvre-visage. Le polyester résiste à la sécheuse, cette technique de séchage constitue la meilleure solution, puisque la chaleur agira comme un élément supplémentaire pour abattre le virus.


Les experts de la santé recommandent d’acheter deux ou trois masques en tissu afin d’être portés en rotation comme on le fait avec nos sous-vêtements.


Il est important de se laver les mains après avoir manipulé un masque usagé.